Excentrique et méticuleux à l’extrême, Salvador Dalí (1904 – 1989) a marqué l’histoire du sur- réalisme mais aussi celle de l’art moderne. Passionné pour les maîtres anciens italiens sa tech- nique relève d’un réalisme très poussé. D’abord influencé par le futurisme, puis par le cubisme, c’est plus tard qu’il se fait introduire aux groupe des surréalistes auquel il adhère en 1929.

Tiré du site : www.wikipedia.org

Dali s’intéresse alors aux théories psychanalytiques de Freud et met au point sa méthode « para- noïaque-critique ». Il peint, dans cette période, des espaces oniriques et fantasmatiques peuplés d’éléments symboliques : montres molles, béquilles, animaux fantastiques, personnages distor- dus.
Après la guerre civile espagnole, il s’engage politiquement derrière Franco. A partir des années 40 Dali souhaite se rapprocher de la réalité et revient vers une expression picturale plus classique cependant il ne s’oublie pas et continue d’apporter à ses oeuvres sa fantaisie personnelle.

Tiré du site : www.daliparis.com

Dali participera encore aux manifestations et expositions surréalistes après son exclusion de 1934. Sa dernière passion fut la peinture stéréoscopique en 1975. C’est en 1989 que l’artiste meurt à Barcelone.