Telle une seconde peau, les écailles se déposent délicatement sur le corps pour onduler au rythme de ses courbes.