Si un matin de Printemps

Au son du réveil

Le soleil éclatant

Devenait irréel

 

En sortant de ma couche

L’esprit encore dans le rêve

M’approchant de la douche

Mon regard se soulève

 

Une fenêtre, donnant sur la mer

Affichait soudainement

Dans un éclat de lumière

Un monde différent

 

Un monde de couleurs

De vie et de joie

Ou les craintes et les malheurs

N’existent surement pas

 

Une réalité altérée,

Un univers différent

Un moyen de s’évader

De ce monde malfaisant

 

Tentaculaire et sans logique

Ce monde est pourtant, tellement magnifique.

 

Texte – Alexandre Demoulin