Je ne peux plus leurs échapper.
J’ai beau courir, fermer les yeux, prier, pleurer, rien n’y fait.
J’ai trop joué avec eux, je dois en assumer les conséquences désormais.
La folie m’attend. Le restant de mes jours brouillés à cause de quelques années de rêverie. Mais il faut croire que tout bonheur à une fin, et que nous sommes toujours rattrapés par les évènements. Mais c’était mon choix. J’ai choisi de vivre avec le rêve, de le transmettre sur une toile, et de concentrer mon regard sur lui au lieu de regarder le monde réel. Et désormais, je ne vois plus que lui. Je ne suis plus l’artiste, je deviens l’œuvre. Une œuvre de chair et de sang, l’artiste a pour habitude de transformer la nature, ici c’est la nature qui me transforme.
Je vais sombrer dans un monde irréel, et je deviendrait art, car personne ne me comprendra, j’appartiendrai à un univers différent, et pourtant, si les gens prennent le temps de m’étudier, ils se rendront compte que dans ce monde-là, je suis heureux, car tout est possible.
AD